À rebours

Le héros, Des Esseintes, a épuisé les plaisirs de la vie sociale. Il s’est retiré dans une villa aux environs de Paris avec quelques rares œuvres d’art minutieusement choisies, et tente de vivre, en ermite élitiste, une vie « à rebours » de la normalité. Refusant avec mépris tout ce qui présente un attrait pour le commun des mortels, il s’adonne à des activités paradoxales : voyage sans quitter la gare, cherche à se créer une cellule de moine luxueuse et raffinée, trouve son plaisir dans d’arides études … Ce roman, sorte de manifeste de l’esprit « décadent » de la fin du siècle, est un livre déroutant mais fascinant et d’une grande érudition.