Le Dernier Jour d’un condamné

Eveillé au milieu de la nuit, un condamné à mort éprouve le besoin d’écrire ses pensées. C’est un homme ordinaire dont on ne connait pas le crime. Il exprime son angoisse, ses espoirs, ses souvenirs du procès et d’événements vécus en prison. Il ne sait pas encore qu’il vit ses dernières heures. Il l’apprend au petit jour. Il note alors, avec les sentiments qu’ils provoquent chez lui, tous les petits événements de son transfert, de son attente de l’heure fatale. Ce pathétique plaidoyer contre la peine de mort est précédé d’une préface en forme de scène de théâtre : dans un salon un groupe de personnages ridicules parlent de la peine de mort et de poésie… avant de passer à table.